Les Jeans De Grande Hauteur Droites D'origine Courant Gris Elliott 4etnQjc3

SKU3339746390471082
Les Jeans De Grande Hauteur Droites D'origine - Courant Gris Elliott 4etnQjc3
The
Ce nœud n'est pas publié

Secteurs

Produits

myTopcon

© AFP 2018 Clemens Bilan
La France expulse quatre diplomates russes

Sans surprise, les premiers à annoncer lundi les expulsions ont été les partisans les plus fidèles de l'Amérique, c'est-à-dire les tigres baltes et la Pologne. Ils ont déclaré au total 9 diplomates russes personae non gratae.

L'Allemagne et la France se sont limitées à Femmes Perles Robe Sans Manches En Ligne Adrianna Papell Tt18c8
chacune. Trois diplomates ont été expulsés par la République tchèque. L'Italie, le Danemark, les Pays-Bas et l'Espagne ont consenti à renvoyer deux collaborateurs des missions diplomatiques russes. Les autres pays européens (deux tiers des membres de l'UE) n'ont expulsé symboliquement qu'une personne chacun: la Finlande, la Suède, la Roumanie ou encore la Croatie. La Norvège, qui ne fait pas partie de l'UE mais est membre de l'Otan, a dit «adieu» à un diplomate russe.

© Sputnik . Irina Kalashnikova
L’ambassadeur de Russie en France commente l’expulsion de diplomates russes

L'Albanie et la Macédoine, qui restent hors de l'UE mais sont ouvertement proaméricaines, se sont elles-aussi dépêchées d'annoncer l'expulsion de diplomates russes. Elles n'avaient besoin d'aucune preuve car elles ont compris le sens de cette action de manière très simpliste: comme tout le monde baisait l'anneau des USA, il fallait participer.

© Sputnik .
Quels pays expulsent des diplomates russes?

«Nous ne prendrons aucune mesure au niveau national. Nous n'expulserons pas les diplomates. La raison est suivante: nous voulons maintenir ouverts les canaux de dialogue avec la Russie. L'Autriche est un pays neutre, un pont entre l'est et l'ouest».

Les Autrichiens ont ouvertement rappelé leur neutralité et considéré la situation comme une guerre froide.

L'aspect le plus intéressant de la situation réside dans son évolution future.

© Sputnik . Oleg Lastochkin
Adultes Unisexe Deportivo Formateurs Lurex Victoria Rose 30DK3Df2

Le fait est que la Grande-Bretagne voulait que l'Europe aille plus loin. Elle espérait obtenir un gel élargi de ses relations avec la Russie. Elle voulait transférer ce conflit diplomatique dans le domaine économique. Ce fait explique, par ailleurs, le soutien inhabituellement actif accordé à cette initiative par Washington, qui a visiblement décidé que l'escalade de l'hystérie pourrait l'aider à remporter une victoire réelle, c'est-à-dire mettre fin à l'élargissement des gazoducs liant la Russie à l'Europe.

Car l'annulation éventuelle de Nord Stream 2 — qui sous-entendrait notamment de remplacer le gaz bon marché des gazoducs russes par un combustible plus cher, notamment par le GNL américain— serait non seulement avantageuse mais se solderait automatiquement par une hausse des coûts de production en UE. Rappelons que l'Europe et les États-Unis se lancent actuellement dans une guerre commerciale (à défaut d'être froide).

0
Taille du texte Aa Aa

C'est presque devenu une habitude, Vladimir Poutine, seul face à la foule de ses supporters, réunis sur la place rouge.

Une ovation pour une victoire d'une ampleur sans précédent en dix-huit ans de pouvoir malgré les milliers d’irrégularités dénoncées par l’opposition.

AdChoices
广告
inRead invented by Teads

On le disait imbattable, sans réels opposants, le scrutin l'a prouvé. Même le taux de participation est en hausse par rapport à 2012 puisque près de 2/3 (64,7%) des électeurs ont pris part au vote.

Selon les résultats quasi définitifs, il a réuni sur son nom 76,6% des voix, 56 millions d'électeurs, bien plus que l'objectif de 70% que s'était fixé le kremlin.

Après dépouillement de 99,8% des bulletins, M. Poutine a largement devancé son principal adversaire, le candidat du Parti communiste Pavel Groudinine, qui n'a récolté que 11,79% des voix, devant l'ultranationaliste Vladimir Jirinovski, à 5,66%, et la journaliste proche de l'opposition libérale Ksénia Sobtchak (1,67%).

Symboliquement, le scrutin se tenait quatre ans jour pour jour après la ratification du rattachement de la Crimée, à l'issue d'une opération militaire et d'un référendum jugé illégal par Kiev et les Occidentaux.

La participation a été portée par les vastes efforts déployés par le Kremlin pour mobiliser des électeurs à se rendre à une élection dont l'issue ne faisait aucun doute.

"Notre peuple s'unit toujours dans les moments difficiles. Plusieurs dirigeants étrangers ont apporté leur contribution. Un grand merci à eux", a renchéri la présidente de la Commission électorale, Ella Pamfilova.

Elle a estimé que les élections avaient été "transparentes au maximum", en passant en revue lundi en direct à la télévision quelques cas de fraudes signalés dans les bureaux de vote et les mesures prises en réaction.

L'opposition russe, et en premier lieu l'adversaire le plus acharné du pouvoir Alexeï Navalny, interdit de participation au scrutin et qui avait appelé au boycott, ont accusé les autorités d'avoir gonflé le taux de participation grâce à de nombreuses fraudes, en bourrant les urnes ou en organisant le transport massif d'électeurs vers les bureaux de vote.

AdChoices
广告
inRead invented by Teads

"La victoire de Poutine avec plus de 70% a été décidée à l'avance", a expliqué l'opposant, qui a prévenu qu'il continuerait à appeler à des manifestations, "seul moyen de mener une lutte politique en Russie".

Seuls les alliés traditionnels de Moscou ont salué sa victoire. Les chancelleries occidentales sont restées muettes à l'exception de l'Allemagne, qui via le porte parole de la chancelière a évoqué les différences d'opinion notamment sur l’Ukraine ou la Syrie. Lundi, Emmanuel Macron a adressé à son homologue, "ses voeux de succès pour la modernisation politique, démocratique, économique et sociale du pays", lors d'un entretien téléphonique.

Editions Montparnasse est membre de l’ Union de l’Edition numérique et